Home of ideas

blog by
Jaimy Logo

GuidesLes différentes étapes de l'entretien chaudière

img
Laura
8 min read

Que pouvez-vous attendre exactement de l'entretien bisannuel obligatoire de la chaudière? Qu'est-ce qui est inclus dans l'entretien, et qu'est-ce qui ne l'est pas? Et quels problèmes peuvent survenir? Nous l'examinons étape par étape, avec notre expert en chauffage.

Entretien réalisé avec Marc Broodhaers, gérant de la société Asaniverko BV, spécialisée dans les installations de chauffage central et l'entretien de chaudières.

Comment s'articulent les différentes étapes d'un entretien chaudière conforme à la réglementation?

"La procédure d'entretien est déterminée par chacune des régions. En Wallonie, un contrôle périodique est obligatoire depuis 2009. À Bruxelles, c'est obligatoire depuis 2011. Cela signifie que, en tant qu'entreprise de maintenance, nous devons suivre toutes les étapes fixées par le gouvernement. Tout chauffagiste qui effectue l'entretien doit également avoir un numéro d'immatriculation et être reconnu comme 'Techniciens chaudière agréés G1' pour la région Bruxelloise et 'Techniciens combustibles gazeux GI' pour la région Wallonne."

Étape 1: prise de rendez-vous avec une entreprise agréée pour l'entretien chaudière


"Avant de prendre rendez-vous, il est utile de noter à l'avance la marque et le modèle de la chaudière. Sur la plupart des chaudières, le modèle est mentionné. Autre point important: n'oubliez pas de préciser si votre appareil est défectueux. En effet, si vous souhaitez obtenir le certificat de conformité, il est fortement conseillé de procéder à la réparation de votre chaudière avant de demander l'entretien. Or, trop souvent les clients s'attendent à ce que nous réparions la chaudière lors de l'entretien ou que nous remplacions immédiatement toutes les pièces défectueuses. C'est impossible car nos techniciens de service ne disposent pas de toutes les pièces détachées dans leur camion.".

Étape 2: début de l'entretien et contrôle de l'environnement immédiat de la chaudière

"Tout d'abord, nous vérifions si la chaudière a été installée conformément aux exigences légales. Ce n'est pas le cas, par exemple, lorsqu'un tuyau excessivement court ou flexible est utilisé pour la sortie des gaz de combustion. Le conduit de fumée doit également être évacué à un endroit réglementaire. Pas sous un auvent ou une véranda par exemple. Un conduit de fumée défectueux ou dangereux est une cause fréquente de non conformité. Le conduit de fumée doit toujours être en acier inoxydable ou en aluminium, conformément à la réglementation. Le plastique est interdit sauf pour les chaudières à condensation et à condition que la pièce ne soit pas exposée aux UV.

Lorsqu'un problème avec le système de chauffage central ne présente pas de risque immédiat, on parle de non-conformité de type 2, avec une vignette jaune. Vous disposez alors de trois mois pour corriger le point de non conformité. Après cela, vous devez faire contrôler à nouveau la chaudière. Si nécessaire, cela peut être fait en même temps que la réparation. Il existe également une non-conformité de type 1. C'est moins urgent : le technicien doit en tenir compte lors de la prochaine intervention.

Lorsque l’installation met en péril la sécurité des résidents, notre responsabilité nous impose de mettre la chaudière immédiatement hors service. Nous accolons une vignette rouge à l’attestation de non-conformité en raison d’un danger grave. Les causes les plus fréquentes: cas de fuites de gaz, évacuation des gaz de combustion non sécurisée ou absence de ventilation. Mettre la chaudière hors service est une mesure drastique qui n’est généralement pas toujours appréciée par le client. Cependant, la responsabilité du technicien est en jeu durant un entretien chaudière.

Parfois, les clients ne comprennent pas pourquoi la chaudière n'est soudainement plus conforme, alors qu'elle l'était lors du précédent entretien. Comme tout appareil, une chaudière est soumise à l'usure. Aussi, la réglementation évolue et devient de plus en plus stricte. Cela peut signifier qu'avec le temps, le système de chauffage central n'est plus conforme aux règles édictées.”

Étape 3: Mesure initiale des émissions, de la température des gaz de combustion et du rendement de la combustion

"Notre technicien allume la chaudière en ouvrant le robinet d’eau chaude par exemple. Il effectue ensuite une première mesure de la combustion (= analyse des gaz de combustion). Au cours de cette phase, le technicien mesurera le "tirage de la cheminée", exprimé en Pascal, au moyen d'une sonde placée dans la cheminée. C'est ainsi que l'on peut savoir si la cheminée fonctionne correctement et n'est pas obstruée. Très concrètement, nous mesurons la concentration de dioxyde de carbone (CO2), de monoxyde de carbone (CO), la température des gaz de combustion, la température de l'air de combustion, la température nette et le rendement de la combustion. Les données de cette mesure initiale sont enregistrées afin de pouvoir les comparer ultérieurement avec la mesure finale après l'entretien du chauffage central. Le résultat des deux mesures est indiqué sur le certificat que vous recevez après l'entretien."

Étape 4: Vérification de la cheminée

"Pour les chaudières à gaz, un ramonage n'est guère possible (en raison de la flexibilité du plastique). A l’inverse, les chaudières à mazout nécessitent un ramonage. Après avoir démonter les trappes d’accès, à l’aide d’hérissons de ramonage le technicien nettoie le conduit afin d’en retirer les suies qui se sont accumulées. L’entretien du conduit doit se faire de bout en bout jusqu’à l’air libre - le toit. Ainsi, assurez-vous que votre technicien soit autorisé à monter sur le toit.”

Étape 5: Contrôle de la condensation, du siphon et de la vidange

"Avec les anciennes chaudières ouvertes ou atmosphériques, où la flamme est encore visible à l'œil nu, aucune condensation ne devrait être détectable près de la flamme. Si c'est le cas, il est préférable d'appeler un chauffagiste dès que possible. Une mauvaise évacuation des gaz de combustion d'une chaudière à condensation ouverte ou fermée peut entraîner des problèmes d'humidité liés à la condensation dans la cheminée ou le long des murs. Avec une chaudière à condensation, un bon fonctionnement de l'évacuation de l'humidité de condensation est très important. Une chaudière à condensation moderne produit jusqu'à 10 litres de condensation par jour. Si le siphon de la chaudière ne fonctionne pas de manière optimale ou qu’il est obstrué en raison des résidus de combustion comme la soudure qui s’accumule, il y a un risque que l'eau de condensation monte dans la chambre de combustion. L’allumeur peut alors être noyé et le circuit imprimé mis hors d’état. Changer ces pièces peut être assez onéreux… alors qu’un entretien régulier permet de facilement remédier à ce problème.”

Prenez RDV pour votre entretien

Étape 6: Vérification des joints ou des garnitures d'étanchéité

"On peut comparer cette étape à l'entretien d'un moteur de voiture. Qu’il s’agisse d’une chaudière ou d’une voiture, le joint de culasse est une pièce qui doit être régulièrement remplacée en raison des températures à laquelle il est exposé. Le joint du brûleur est invisible de l'extérieur. Si le joint est durci ou fissuré, il se brisera à l'ouverture de l'appareil et exigera son remplacement."

"Certains fabricants de chaudières sont très stricts: à chaque entretien, le joint en silicone doit être remplacé, selon les directives du fabricant. D’autres fabricants sont plus souples… dans ce cas, nous ne remplaçons le joint que lorsqu'il est usé. C'est pourquoi nous devons connaître la marque et le modèle lors de la prise de rendez-vous. Ainsi, nous pouvons anticiper le remplacement des pièces usées en fournissant les pièces au technicien de maintenance. Le coût d'un tel joint n'est pas inclus dans le tarif de l'entretien. Les prix d'un joint varient en fonction de la marque. Les plus courants sont ceux de la marque Vaillant et leur coût varie entre 5 et 90 euros, selon la marque."

Étape 7: Inspection et nettoyage de la chambre de combustion

"Le technicien éteint la chaudière, coupe l’électricité qui alimente la chaudière puis l'arrivée du gaz. Il enlève ensuite le couvercle de protection de la chaudière pour nettoyer la chambre de combustion avec un aspirateur spécial. Lorsqu’il a accès à la chambre de combustion, le technicien vérifie également l’état des brûleurs et de l'échangeur de chaleur.

Il faut noter qu’une mesure de la pression du vase d'expansion ne fait pas partie de la procédure standard d’entretien, tout comme le contrôle du ventilateur, de l'aérateur ou des filtres du système."

Étape 8: Vérification de la tige d'allumage et de l'électrode d'ionisation

"Il s’agit là de deux pièces cruciales pour le bon fonctionnement d'une chaudière. Les appareils modernes n'ont plus de veilleuse, mais un allumage électrique. Leur rôle: allumer la flamme de la chaudière lorsque le thermostat se déclenche. Après des années d'utilisation, la broche d'allumage et d'ionisation peut s'user et être couverte de dépôt. Il y a un risque que la goupille se casse soudainement en hiver lors d'une utilisation intensive au début de l'hiver. Si l’allumeur est trop usé, nous recommandons le remplacement de la pièce. Les prix approximatifs: avec Bosch vous payez 33 € à 45 €, avec Vaillant environ 27 €."

Étape 9: La mesure finale après l'entretien

"Après l'entretien, nous effectuons une mesure finale, exactement de la même manière que la mesure initiale. Nous notons les valeurs des mesures initiales et finales sur le certificat. Cela nous permet de vérifier que la chaudière peut être utilisée en toute sécurité après l'entretien."

Étape 10: Etablissement et remise du certificat légal

"Après l'entretien, nous établissons un certificat légal contenant les coordonnées du client, les caractéristiques de la chaudière et le numéro d'agrément du technicien d'entretien. Le certificat légal se compose de 2 parties. Le premier est un certificat de combustion avec les résultats précis de la mesure initiale et de la mesure finale. La deuxième partie est un certificat de nettoyage qui décrit en détail le nettoyage et l'entretien de l'appareil : contrôle de la ventilation de la chambre de combustion, contrôle de l'étanchéité des fumées, dépoussiérage, nettoyage des lits de brûleurs et de l'échangeur de chaleur et nettoyage de la chaudière. Enfin, le certificat mentionne également les éventuels manquements et les mesures à prendre pour éliminer ces manquements, avec un délai. Le certificat mentionne également la date limite pour le prochain entretien en fonction de la réglementation en vigueur. Après l’entretien, le client reçoit généralement le certificat par e-mail après quelques jours."

Que peut-on faire soi-même pour maintenir son chauffage central en bon état?

"De temps en temps, il suffit de purger les radiateurs et d’ajouter de l'eau dans la chaudière une ou deux fois par an. La purge est relativement simple: éteignez la chaudière et commencez à purger tous les radiateurs du dernier étage de la maison, en descendant. Après la purge, la pression de l'eau diminue et vous pouvez généralement faire l'appoint d'eau. Une autre bonne idée: dépoussiérer la chaudière! Et les propriétaires d'une (vieille) chaudière à plancher ouvert doivent éloigner les poils de chien de l'installation - sinon ils seront aspirés par la chaudière."

Réserver votre entretien chaudière

En savoir plus sur l'entretien chaudière: